⚡️S’enrichir grâce à la transition électrique des véhicules ? / 😱J’ai vendu tous mes Bitcoins

Changer son rapport à l’argent pour investir efficacement.

Depuis le lancement en avril, nous sommes maintenant 115 à faire partie de la team Moi aussi. 💪

Si vous n’êtes pas encore inscrits, venez faire partie de la team en vous inscrivant juste ici :

Pour ceux qui sont déjà inscrits, aidez-moi à faire connaître “Moi aussi” à votre entourage en partagent cet email 🥰 .


Hello à tous,

Bienvenue dans cette nouvelle édition de Moi aussi. Cette semaine je vous propose quatre thématiques :

  1. S’enrichir grâce à la transition électrique des véhicules ?

  2. Changer son rapport à l’argent pour investir efficacement

  3. J’ai vendu tous mes Bitcoins

  4. La newsletter de la semaine : Morning Brew

C’est parti ! 🤓

N’oubliez pas de faire un petit tour sur le site de la Team Moi Aussi team.moiaussi.io. (Vous y retrouverez les ETFs Moi aussi mais également mes actions du moment).


Actu de mon portefeuille :

Actions

  • Valeur totale : 20950 € 

  • Rendement : +2 %

Grâce à mes derniers investissements dans Cloudflare (déjà à +22%), CrowdStrike (+9%) combinés à la montée des cours dans la tech, mon portefeuille d’actions est maintenant positif. Il faudra suivre ensemble les variations, mais il est fort probable que le rendement se situera autour de +20% à la fin de l’année.

Cryptos

  • Valeur totale : 44686 €

  • Rendement : +15 %

J’ai vendu tous mes bitcoins 😱. Et oui, après mûre réflexion, j’ai tranché ! Je vois un cours à la baisse à court terme et ne peux me permettre de perdre ma mise. Je vous explique ma démarche plus en détail dans la section “J’ai vendu mes Bitcoins”.

Vous pouvez le suivre en temps réel ici.


Petits liens d’affiliation 😊 :

Trade Republic, 15€ tous les deux.

BlockFi, 10 $ chacun.


S’enrichir grâce à la transition électrique des véhicules

Selon vous, à quoi ressemblera la voiture en 2035 ?

À mon avis, au moins une voiture sur deux sera électrique. Jaguar prévoit de vendre uniquement des voitures électriques à partir de 2025, Volvo à partir de 2030, General Motors, 2035. Ford affirme que tous les véhicules vendus en Europe seront électriques d'ici 2030 et Volkswagen annonce que 70 % de ses ventes seront électriques d'ici 2030.

Quand tous les constructeurs s’accordent sur le fait que l’électrique est le futur de la voiture, c’est que c’est vraiment la cas. Une voiture électrique est en effet plus écologique en termes d’émissions de CO2 qu’une voiture à combustion. Elle ne nécessite quasiment pas d’entretien. Son point faible actuellement, c’est la disponibilité des bornes de recharge. J’ai récemment acheté une voiture et j’aurais aimé qu’elle soit électrique. Mais dans ma résidence, il n’y a aucune borne de charge dans le parking, ni même de prise électrique… D’ici 2035, ce service sera très certainement obligatoire dans tous les parkings de toutes les résidences.

En plus d’être électrique, la voiture de 2035 sera aussi autonome. Les technologies requises avancent à grande vitesse. Certes, la voiture autonome ne sera pas prête pour 2025 comme beaucoup de gens le prédisaient, mais rassurez-vous, en 2035, vous verrez des voitures et des camions circuler sans conducteur !

Comment profiter de ce marché en devenir ?

Selon moi, le leader technologique de la voiture électrique est Tesla et de loin. Cette entreprise est bien plus qu’un constructeur de voitures. On peut aimer ou détester Elon Musk, mais c’est un visionnaire. Un exemple du leadership de Tesla dans le domaine: la nouvelle Tesla Model S Plaid est la voiture la plus rapide à passer de 0 à 100 km/h. Devant des marques comme Porsche, Lamborghini, Bugatti…

Tesla aura toujours quelques années d’avance sur tous ses concurrents.

Investir sur Tesla, c’est investir dans le futur de l’automobile. Entre les voitures, le réseau de superchargeurs, ses panneaux solaires et sa technologie pour la voiture autonome, elle coche toutes les cases de l’entreprise qui s’adaptera parfaitement à un monde moins carboné. Elle suit le même modèle qu’Apple dans l’intégration globale de tous ses produits. Une fois que vous avez testé une voiture Tesla, vous ne pouvez plus faire machine arrière. Aujourd’hui, je recommande Tesla pour au moins 5% de votre portefeuille.

Pour qu’une voiture puisse conduire de manière autonome, un calculateur très puissant est nécessaire pour interpréter en temps réel l’ensemble des données transmises par les nombreux capteurs (caméras, radars, capteurs optiques, etc.) et prendre des décisions instantanément.

Hello Nvidia 👋

Pour rédiger cette newsletter, je me documente davantage sur les sociétés sur lesquelles j’investis et/ou que je vous recommande. Nvidia domine le secteur de GPU (Graphical Processor Unit) avec 81% du marché. Une carte graphique, qui comporte un GPU, est spécialisée dans le traitement vidéo, 2D comme 3D. Pour jouer aux derniers jeux vidéo sur votre ordinateur, une carte Nvidia est nécessaire. Ce que je ne savais pas, c’est que Nvidia est présent chez la quasi totalité des entreprises spécialisées dans le domaine des véhicules autonomes. Cela fait partie de la stratégie de Nvidia. Depuis 2016, elle développe une plateforme software et des puces spécifiques pour aider les constructeurs automobiles à concevoir les voitures autonomes de demain (Nvidia Drive). La technologie Nvidia utilise le deep learning pour collecter et traiter de grandes quantités de données et ainsi pouvoir prendre les meilleures décisions le plus rapidement possible.

Récemment, Nvidia a acquis la startup DeepMap, une société qui développe des cartes haute définition (HD) pour les véhicules autonomes.

« Cette acquisition est une approbation de la vision, de la technologie et des personnes uniques de DeepMap », a déclaré Ali Kani, vice-président et directeur général de l'automobile chez Nvidia, dans un communiqué. « DeepMap devrait étendre nos produits de cartographie, nous aider à faire évoluer les opérations cartographiques dans le monde entier et à étendre notre expertise complète en matière de conduite autonome. »

Comme pour Tesla, Nvidia devrait constituer au moins 5% de votre portefeuille.

A quoi ressemblera la voiture du futur d’après vous ?

Je donne mon avis

Changer son rapport à l’argent pour investir efficacement

L’argent constitue un moyen d’acquérir des biens et c’est également la monnaie d’échange contre le travail qu’on fournit, en lien avec la valeur qu’il crée.

L’argent permet d’acheter les biens nécessaires pour vivre, manger, se loger, etc. Impossible de s’en passer. Même isolé au milieu de la montagne, il est indispensable d’en disposer; ne serait-ce que pour se soigner, payer un médecin, acheter des médicaments, etc.

Lorsqu’on s’intéresse à l’investissement personnel, cela signifie que nos besoins essentiels sont déjà assurés et qu’il nous reste de l’argent “en trop” ! C’est une des raisons qui peuvent expliquer pourquoi, de nos jours, les riches deviennent de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres. Et oui, seuls les riches peuvent investir leur surplus d’argent et profiter de la croissance des marchés. Une des conséquences de la crise du Covid, c’est l’augmentation de l’épargne des particuliers qui ne pouvaient plus consommer librement: restaurants/bars et magasins fermés, vacances annulées, etc.

L’investissement favori des classes moyennes et supérieures, c’est la pierre. Qui n’a jamais entendu un parent lui conseiller : “Achète ta maison le plus tôt possible pour ne plus être endetté à la retraite”?

Mais qu’est-ce qu’une dette ?

Dans cette édition je vous expliquais brièvement les types de monnaies utilisées au quotidien par les banques et les particuliers.

Petit rappel : les banques centrales créent de la monnaie dite fiduciaire (l’argent “liquide”) et de la monnaie dite centrale pour les banques commerciales exclusivement. Ces banques centrales créent, elles aussi, de “l’argent dette” par le crédit, appelée monnaie scripturale, pour le compte des entreprises et des particuliers.

Pour investir dans la pierre, le recours au crédit est quasi systématique. L’argent du crédit est créé ex nihilo par un simple “appui bouton” et engendre une dette du particulier envers la banque. La dette s’inscrit dans le bilan comptable de la banque et représente, pour celle-ci, une promesse de remboursement par le particulier. Pour cette raison, on parle “d'argent dette”. Le fonctionnement de l’économie repose intégralement sur cette création monétaire. Sans dettes, pas de liquidité pour investir, pas d’aides sociales, pas de subventions, rien. Sans le pouvoir de l’endettement, personne ne pourrait se loger. Même pas via la location car il faut au préalable qu’il y ait eu une acquisition immobilière et donc un crédit.

On entend partout dans les médias que les pays comme la France, ou plus encore l’Espagne, sont trop endettés et que c’est très grave. A mon sens, ces médias ont une compréhension erronée de l’économie en faisant un amalgame entre l’endettement d’un Etat avec celui d’un individu. Ils mélangent le rapport à la dette d’un individu qui doit rembourser ces dettes (avant sa mort!) avec le rapport à la dette d’un Etat qui ne meurt pas et peut donc “rouler” sa dette indéfiniment. Réduire la dette, c’est réduire l’économie. La dette est nécessaire au bon fonctionnement de l’économie. Saviez-vous que le taux d’endettement moyen des ménages français au 1er trimestre 2020 (le rapport entre les encours de crédits accordés aux ménages par des institutions financières et leur revenu disponible annuel brut) est de 98,08 %. La dette publique de la France en mars 2021 est de 115,7 % du PIB. Relativisons !

Je ne dis pas qu’il faut s’endetter sans compter. Mais il faut remettre les chiffres dans leur contexte et ne jamais oublier que la dette est vitale pour l’économie. Quand on sait qu’une banque est capable de créer 300 000€ par une simple touche de clavier, pourquoi s’en passer ? Imaginez, s’il fallait disposer par soi-même de 300 000€ pour s’acheter une maison, la grande majorité des propriétaires seraient déjà à la retraite...

Microstrategy, l’une des entreprises détenant le plus de bitcoins, va s’endetter via l’émission d’obligations pour un montant de 500 millions de dollars pour acheter des bitcoins. Je vous déconseille d’en faire autant, toutes proportions gardées. Je vous déconseille de vous endetter pour investir sur un marché aussi volatil que la crypto.

Lorsque vous investissez, il est nécessaire de modifier votre rapport à l’argent. Il ne faut pas considérer l’argent investi au même titre que l’argent du quotidien qui vous permet d’aller au bar, faire vos courses ou payer votre loyer. Si votre portefeuille d’une valeur de 3000€ perd 10% de sa valeur d’un jour sur l’autre, il est impératif de ne pas assimiler ces 300€ perdus temporairement à 300€ de courses. Oui 300€ c’est beaucoup d’argent mais techniquement, vous ne les avez pas perdus. La valeur de vos actifs a perdu 300€. En bourse comme en crypto, tout va très vite.

Avant d’investir, préparez-vous à vivre ce type d’évènement. Il faut être prêt à subir ces pertes temporaires et ne surtout pas vendre. Moi-même, j’ai pratiqué ce type de ventes pour “stopper l’hémorragie”. Mais avec le recul, à chaque fois, le temps m’a prouvé que je n’aurais pas dû vendre.

Petite analogie avec la pierre: vous ne touchez jamais directement l’argent d’un crédit. Le vendeur perçoit cet argent. Vous, l’actif immobilier ainsi qu’une dette. Personne ne s’inquiète au quotidien de la valeur de sa maison ou de son appartement. Vous possédez un actif et chaque mois, vous investissez en lui via le remboursement de la dette. J’applique le même principe pour mon investissement en bourse : je choisis des actifs sur lesquels j’investis chaque mois.

 Les plans d’investissement de Trade Republic constituent, et de loin, la meilleure option pour démarrer en bourse Pas de commissions et des achats automatiques. Vous oublierez même que vous investissez en bourse tout comme si vous mettiez de l’argent de côté sur un livret. La différence majeure: cet argent ne sera pas inflationniste, c’est-à-dire qu’il ne perdra pas de sa valeur à cause de l’inflation, mais déflationniste (gagne de la valeur). Après quelques années, vos actifs représenteront plus d’argent.

Mon conseil : n’investissez que le surplus d’argent dont vous n’avez pas obligatoirement besoin pour vivre et lancez-vous.

J’ai vendu tous mes Bitcoins

Avant de rentrer dans le vif du sujet, laissez-moi vous dévoiler la somme globale de mon épargne à ce jour:

  • Actions : ~ 20 900€

  • Cryptos : ~ 44 600 €

  • Livret A : ~ 10 000€

  • Compte Pro : ~ 15 000€

  • Compte courant : ~ 2 000€

Total : 92 500€. Mon investissement en crypto représente donc environ 50% de mon épargne. C’est trop déséquilibré et donc risqué. Au total, j’ai investi autour de 20 000€ en crypto, sur une période de 3 ans. Si j’avais vendu en avril, j’aurais multiplié cette mise par 3. Mais il ne faut pas raisonner ainsi: il n’y a que lorsqu’on vend qu’il faut comptabiliser ses gains.

J’ai profité de la hausse de la semaine dernière pour vendre et commencer à diversifier mon portefeuille de manière plus équilibrée. Je suis considéré comme un profil à risque car j’investis des sommes importantes au regard de mon capital global. Depuis que j’ai découvert les dessous de la finance, j’ai compris qu’il faut investir pour passer des paliers dans la vie.

J’ai la chance d’avoir un métier qui me permet de travailler où je veux et quand je veux. Étant développeur, je sais que j’aurais toujours du travail. Je suis à mon compte depuis plus de 4 ans et je gagne de nouveaux clients au travers de mon réseau. Si je continue à bien travailler et à être réactif, j’aurais toujours des revenus.

Je conserve toujours un matelas d’argent disponible couvrant mes besoins pour un an. Mais suite aux dépenses liées à l’achat de mon appartement l’année dernière, le paiement des impôts pro/perso combinés à la hausse des cours des cryptos, ces dernières représentaient dernièrement la moitié de mon épargne. Avec un marché qui est clairement à la baisse à court terme, j’ai décidé de faire preuve de sagesse et de revendre pour rééquilibrer mon portefeuille.

Le graphique ci-dessus montre le NUPL.

Il s’agit de la différence entre la capitalisation réalisée (la capitalisation de Bitcoin en fonction du prix auquel chaque Bitcoin a été acheté pour la dernière fois) et la capitalisation boursière, puis divise cette différence par la capitalisation boursière.

Glassnode sépare ces « étapes » en différentes zones : cupidité, optimisme/déni, espoir/peur et capitulation.

Est-ce que cette année ressemblera à 2013 ou à 2017 ?

Impossible de savoir. Dans le doute, je suis “sorti” avec un x2. La barre de $30k est cruciale pour savoir si nous sommes toujours dans un “bull market” ou si le “bear market” a pris le dessus.

Pour ma part, je réinvestirai sur le Bitcoin dès que le prix aura descendu sous $33k. En attendant, je profite du taux d’intérêt de BlockFi à 8.6% pour mes 35 000€ que j’ai en USDC (un stablecoin indexé sur le dollar).

Et vous, quelle est votre stratégie ?

Newsletter de la semaine : Morning Brew

Cette semaine, parlons de Morning Brew

Morning Brew est la newsletter que je lis chaque matin avec mon café. Un mix d’actualité sur les marchés, la politique, les nouveautés, la tech. C’est grâce à elle que j’avais découvert l’entreprise ASML dont je vous avais parlé dansla toute première édition de “Moi aussi”.

Grâce à son contenu, vous pourrez progressivement vous sensibiliser aux avancées technologiques et aux politiques de notre société. Pour pouvoir investir efficacement, il faut avant tout être bien informé. De la même façon que nous diversifions nos investissements, il faut diversifier ses sources de contenu.


Voilà, c’est tout pour cette semaine, n’hésitez pas à poser vos questions en commentaires et à ajouter un petit cœur sur cette édition si vous avez appris des choses ! C’est par ici 👈

Bonne semaine à tous,

Miguel. 😘


Il y a toujours des risques…
Toute opération de trading comporte des risques de perte en capital. N’investissez jamais de l’argent dont vous pourriez avoir besoin. Les informations présentées ici, vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doivent en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.