đŸŒ±ĂŠtes-vous un investisseur sensible au climat ? 💾CBDC - une nouvelle monnaie centrale numĂ©rique, quĂ©sako?

Pourquoi l’Ethereum explose ! đŸ€Ż

Depuis le lancement en avril, nous sommes maintenant 81 Ă  faire partie de la team Moi aussi. đŸ’Ș

Si vous n’ĂȘtes pas encore inscrits, venez faire partie de la team en vous inscrivant juste ici :


👋 Votre avis compte. Votez pour les actions de Moi aussi.

Petite nouveautĂ© de la semaine. Je vous propose de m’aider Ă  choisir les actions qui feront partie des ETFs de Moi aussi et les actions du moment.

đŸ€ L'idĂ©e est de crĂ©er ensemble la liste d'achat d'actions que j'utiliserai pour faire mes deux achats par mois avec Trade Republic. Et aussi de crĂ©er ensemble les ETFs de Moi aussi.

Cette semaine je vous propose de faire un choix entre VISA et Mastercard âšĄïž

À vous de jouer

Seuls les membres de la Team "Founding Member" ont accùs aux listes complùtes d'actions (Pour devenir membre c'est par ici 👈).


Hello Ă  tous,

Bienvenue dans cette nouvelle Ă©dition de Moi aussi. Cette semaine je vous propose trois thĂ©matiques :

  1. Êtes-vous un investisseur sensible au climat ?

  2. CBDC - une nouvelle monnaie centrale numérique, quésako?

  3. Pourquoi l’Ethereum explose ! đŸ€Ż

C’est parti ! đŸ€“


Le but de cette newsletter est d’ĂȘtre complĂštement transparent avec vous. C’est pour cela que je partage avec vous mon portefeuille d’actions et de cryptos. Vous pouvez le suivre en temps rĂ©el ici. Bien Ă©videmment, cela ne constitue pas un conseil d’investissement. Faites vos propres recherches avant d’investir.


Êtes-vous un investisseur sensible au climat ?

Je ne me qualifierais pas tout Ă  fait d’écolo, mais je fais des efforts au quotidien: j’utilise rarement ma voiture et me dĂ©place principalement Ă  vĂ©lo, je gaspille le moins possible de nourriture, je privilĂ©gie le train Ă  l’avion quand c’est possible, etc. Quand j’ai commencĂ© Ă  investir en bourse, je pensais qu’il suffisait de ne pas investir dans les entreprises polluantes comme Total ou Exxon Mobil pour respecter l’environnement. J’ignorais alors qu’il existe un grand nombre d’entreprises dont l’activitĂ© contribue significativement Ă  la transition Ă©conomique et Ă©cologique de notre sociĂ©tĂ©.

Aujourd’hui ce type d’entreprise reprĂ©sente presque 30% de mon portefeuille d’actions. Je sĂ©lectionne et achĂšte mes actions par moi mĂȘme; jamais au travers d’ETFs. Il est certain qu’investir via un ETF permet de “diluer” le risque mais on ne connaĂźt jamais l'intĂ©gralitĂ© des sociĂ©tĂ©s qui la composent. TrĂšs souvent, un ETF intĂšgre des entreprises dont vous ne souhaitez pas, notamment si ces derniĂšres ne sont pas en accord avec vos valeurs. C’est pour cette raison que j’ai dĂ©cidĂ© de constituer mon propre ETF Ă©colo ! Explications:

L’Europe dispose du plus grand nombre de fonds d’investissement dont la thĂ©matique principale est le climat: 282 fonds pour un total de 136 milliards de dollars en gestion. Aux États-Unis: seulement 42 fonds pour 21 milliards de dollars.

Tous ces fonds ont des approches d’investissement diffĂ©rentes. Il est possible de les classer selon 5 catĂ©gories : “Bas carbone”, “Respectueux du climat”, “Obligations vertes”, “Solutions climatiques” et “Énergie propre / technologie”.

Ci-dessous, la liste des plus grands ETF “verts” en Europe :

BlackRock avait fait la une des médias en avril dernier avec son nouvel ETF (BlackRock U.S. Carbon Transition Readiness ETF), je vous en avais parlé dans cette édition.

Il s’agit d’un ETF “Bas carbone” composĂ© d’entreprises comme Apple, Microsoft ou encore Amazon dont les empreintes carbones sont faibles voire neutres. Cela signifie que leurs activitĂ©s sont moins dĂ©pendantes des Ă©nergies fossiles et qu’elles sont mieux armĂ©es pour durer dans un monde moins carbonĂ©. Soyons clairs: ces grands groupes ne participent pas du tout Ă  la transition Ă©cologique. Ils ont simplement repensĂ© leur maniĂšre de consommer de l’énergie.

Voici la liste des entreprises qu’on retrouve le plus souvent dans les ETFs “Bas carbone” :

Allianz, L’Oreal, SAP, AXA,... Bon... j’ai un gros doute sur le rĂŽle que ces entreprises vont jouer dans la transition Ă©cologique mais sachez qu’elles font partie de la plupart des ETFs “Bas carbone”. EspĂ©rons qu’elles feront rĂ©ellement des efforts. 

Si vous souhaitez tirer parti de la transition Ă©cologique / Ă©nergĂ©tique, intĂ©ressez-vous plutĂŽt aux ETFs classĂ©s dans les catĂ©gories “Respectueux du climat”, “Solutions climatiques” et “Énergie propre / technologie”.

Ces ETFs sont plus risquĂ©s mais davantage alignĂ©s avec les enjeux climatiques. En janvier dernier,  j’ai misĂ© sur 5 sociĂ©tĂ©s dans le secteur du solaire et de l’éolien. Vous pouvez constater sur mon portefeuille que leurs cours sont en baisse de -10% Ă  -50%. J’avais achetĂ© au pic
 Mais j’ai confiance et pense que je serai gagnant dans moins d’un an.

Alors oui, la transition Ă©nergĂ©tique bat son plein: de plus en plus d’entreprises proposent une Ă©lectricitĂ© d’origine renouvelable. Mais la transition ne se dĂ©roulera pas en quelques mois. L’échelle de temps, c’est plutĂŽt la dĂ©cennie.

Le graphique ci-dessous donne l’intensitĂ© carbone (Ă©missions en tonnes de CO2 par M€ de chiffre d'affaires) par catĂ©gorie d’ETF.

Citons quelques exemples : l’entreprise danoise Orsted, un des leaders de la production d’énergies 100% renouvelables, dont l’intensitĂ© carbone est trĂšs faible, fait partie de la plupart des ETFs “Énergie propre / technologie”. Par contre, d’autres groupes comme Iberdrola (leader mondial de production d’électricitĂ© d’origine solaire et Ă©olienne) ou NextEra Energy (leader du mĂȘme domaine aux États-Unis) gĂ©nĂšrent encore entre 25 et 50% de leurs bĂ©nĂ©fices grĂące Ă  la production d’électricitĂ© d’origine fossile.

Pour les mĂȘmes raisons que le transport aĂ©rien et les voitures thermiques ne disparaĂźtront pas du jour au lendemain, les entreprises “historiques” ont besoin de temps pour mener Ă  bien leur transition Ă©nergĂ©tique qui constitue, selon moi, une condition sinequanone de leur rĂ©ussite Ă  long terme.

Qu’en pensez-vous ?

Je donne mon avis

CBDC (Central Bank Digital Currency) - une nouvelle monnaie centrale numérique, quésako ?

Petite intro nécessaire à propos de la monnaie
 sachez que nous manipulons deux types de monnaie au quotidien :

  1. La monnaie fiduciaire: il s’agit des piùces et des billets

  2. La monnaie scripturale: ce sont les avoirs inscrits sur nos comptes bancaires. Elle représente plus de 90% de la monnaie en circulation.

La monnaie fiduciaire est créée par les banques centrales uniquement (BCE en Europe, FED aux USA, etc).

Quant Ă  la monnaie scripturale, elle est crĂ©Ă©e par les banques commerciales (les banques dont nous sommes clients: BNP, Caisse d’Epargne, ING, etc.). Quand une banque commerciale accorde un crĂ©dit Ă  un particulier ou une entreprise, de l’argent apparaĂźt ex nihilo sur le compte en banque du client
 de la monnaie a Ă©tĂ© crĂ©Ă©e !!!

Cette Ă©criture comptable, appelĂ©e aussi “argent dette”, vient gonfler la monnaie en circulation dans l’économie. Au fur et Ă  mesure que le client rembourse son crĂ©dit, de l’argent est dĂ©truit:  on dit qu’il y a destruction monĂ©taire.

La monnaie scripturale est intégralement numérique (hormis les chÚques). Notre épargne et nos salaires sont constitués de monnaie scripturale. Lorsque vous effectuez un paiement par carte dans un magasin, pour faire simple, disons que vous échangez de la monnaie scripturale avec le commerçant via vos banques respectives.

Un retrait d’espùces ? Vous convertissez de la monnaie scripturale en monnaie fiduciaire.

Les banques centrales crĂ©ent un 3e type de monnaie: la monnaie dite “centrale”. La monnaie centrale est dĂ©tenue par les banques commerciales uniquement. Les particuliers et les entreprises n’y ont pas accĂšs. Afin que les banques commerciales ne puissent pas octroyer des crĂ©dits et donc crĂ©er de la monnaie de façon illimitĂ©e, elles doivent dĂ©tenir un montant minimum de monnaie centrale (les rĂ©serves obligatoires) sur leurs comptes Ă  la banque centrale. Ce montant minimum correspond Ă  un certain pourcentage du montant total des dĂ©pĂŽts bancaires de leurs clients. La crĂ©ation monĂ©taire par le crĂ©dit implique donc un avoir de monnaie centrale pour les banques commerciales.

RĂ©capitulons : les banques centrales crĂ©ent de la monnaie fiduciaire (l’argent “liquide”) et de la monnaie centrale pour les banques commerciales qui, elles, crĂ©ent de “l’argent dette” par le crĂ©dit, la monnaie scripturale.

Partout dans le monde, les banques centrales rĂ©flĂ©chissent sĂ©rieusement Ă  crĂ©er un nouveau type de monnaie numĂ©rique utilisable directement par les particuliers et les entreprises, au mĂȘme titre que la monnaie “fiduciaire”.

Ainsi, la Banque Centrale EuropĂ©enne (BCE) envisage Ă  court terme de mettre en circulation un nouvel Euro digital en plus des piĂšces et des billets. Techniquement, rien ne changerait pour nous dans un premier temps: nous n’utiliserons pas immĂ©diatement l’Euro digital. Il sera d’abord utilisĂ© pour les paiements inter frontaliers (entre les banques centrales des diffĂ©rents Ă©tats europĂ©ens), ainsi que pour les rĂšglements entre banques commerciales et BCE. Mais Ă  terme, nous pourrions possĂ©der un compte bancaire liĂ© Ă  l’Etat français et crĂ©ditĂ© en Euro digital pour payer nos impĂŽts, percevoir les aides sociales comme le chĂŽmage, etc. L’idĂ©e est de permettre Ă  chacun de payer et d’ĂȘtre payĂ© sans passer par la case banque commerciale. La Chine est le pays le plus avancĂ© sur ce sujet: la crĂ©ation de sa monnaie centrale numĂ©rique est imminente.

Quelle est la diffĂ©rence entre la monnaie scripturale, une cagnotte Lydia ou PayPal et un “stablecoin” ?

C’est la mĂȘme chose! Ce qui change, c’est le dĂ©tenteur de la “monnaie”. Mais dans les 3 cas, il s’agit d’écritures sur des comptes.

  1. La monnaie scripturale est dĂ©tenue par une banque commerciale. C’est la plus contrĂŽlĂ©e des trois.

  2. Une cagnotte Lydia ou PayPal est dĂ©tenue par une sociĂ©tĂ© privĂ©e. Le livret de compte est chez elle. Bien que ces sociĂ©tĂ©s soient contrĂŽlĂ©es, elles peuvent faire faillite et ne jamais rendre l’argent.

  3. Un “stablecoin” comme l’USDC est crĂ©Ă© par un consortium des entreprises (Circle et Coinbase entre autres). Le livret de compte est encryptĂ© sur une blockchain, la blockchain d’Ethereum. Pour chaque USDC crĂ©Ă©, un dollar scriptural est stockĂ© sur un compte bancaire d’une banque commerciale.

Soyons clairs, la valeur d’un type de monnaie dĂ©pend exclusivement de la confiance que les gens lui accordent. Aucun type de monnaie n’a plus de valeur qu’une autre, que ce soit la monnaie centrale ou fiduciaire, la monnaie scripturale ou les monnaies numĂ©riques (cagnottes, “stablecoins”, bitcoin): tout est question de confiance en l’entitĂ© qui crĂ©e et dĂ©tient la monnaie.

Mettez un petit cƓur si vous ne saviez pas que le remboursement de votre crĂ©dit revenait Ă  dĂ©truire la monnaie. (Je l’ai dĂ©couvert il y a 3 semaines 😁).

Je mets un petit cƓur đŸ„°

Pourquoi l’Ethereum explose ! đŸ€Ż

Le 27 d’avril dernier, la Banque EuropĂ©enne d'Investissement (BEI) a Ă©mis 100 millions d'euros de dette sur la blockchain publique Ethereum. Trois banques commerciales (Goldman Sachs, Santander et SociĂ©tĂ© GĂ©nĂ©rale) ainsi que la Banque de France ont participĂ© Ă  cette transaction.

3 concepts trĂšs importants sont Ă  noter :

  1. L’émission d’obligations numĂ©riques.

  2. La crĂ©ation d’une CBDC (dont on vient de parler).

  3. Le tout sur la blockchain publique Ethereum.

Voici les Ă©tapes de cette transaction :

  1. Goldman Sachs, Santander et Societe Generale mettent 100 millions d’euros Ă  disposition de la Banque EuropĂ©enne d’Investissement (BEI).

  2. La BEI crĂ©e une obligation numĂ©rique sur la blockchain Ethereum. Je n’ai pas trouvĂ© quel type de token a Ă©tĂ© utilisĂ© mais je pense qu’il doit s’agir d’un token ERC-721. C’est le mĂȘme type de token que celui utilisĂ© pour crĂ©er les fameux NFTs.

  3. La BEI encaisse les 100 millions d’euros en Ă©change de l'obligation numĂ©rique qu’elle cĂšde aux banques commerciales.

  4. Le versement du montant Ă  la Banque de France par les banques s’est fait sur la blockchain Ethereum sous la forme d’une CBDC. Cette fois-ci, il s’agit sĂ»rement d'un token ERC-20, utilisĂ© notamment par tous les stablecoins.

Bilan: les banques commerciales dĂ©tiennent des “obligations numĂ©riques” vĂ©rifiables sur la blockchain publique Ethereum et la Banque de France possĂšde 100 millions d’euros en “monnaie numĂ©rique de banque centrale” ou CBDC via un token crĂ©Ă© aussi sur Ethereum.

A quoi çà sert ? Pourquoi passer par l’Ethereum pour Ă©mettre des obligations ?

La rĂ©ponse est simple : cela permet de rĂ©duire le nombre d’intermĂ©diaires et de rĂ©duire les coĂ»ts fixes.

Mais cela permet aussi :

  • Une meilleure transparence du marchĂ©.

  • Plus de facilitĂ© Ă  identifier les propriĂ©taires d’actifs.

  • Une transaction beaucoup plus rapide. Selon la Banque de France, les dĂ©lais techniques de rĂšglement passent ainsi de plusieurs jours Ă  quelques minutes.

  • “Un accĂšs plus rapide et plus rationnel Ă  des sources de financement alternatives, pour investir des projets Ă  travers le monde”, s'est fĂ©licitĂ© Mourinho FĂ©lix, vice-prĂ©sident de la BEI.

J’adore l’analogie de Jean-Marc Stenger, qui dirige Forge, la branche cryptomonnaies de SociĂ©tĂ© GĂ©nĂ©rale :

C'est la mĂȘme Ă©volution qui a eu lieu quand nous avons cessĂ© de nous envoyer des lettres pour passer aux emails.

MĂȘme si certaines Ă©tapes restent un peu floues Ă  mes yeux, il est certain que ce type de transaction sera de plus en plus frĂ©quent Ă  l’avenir. Si des institutions comme la BEI, la Banque de France et les trois gĂ©ants que sont Goldman Sachs, Santander et SociĂ©tĂ© GĂ©nĂ©rale, s'unissent au travers de la blockchain Ethereum, c’est qu’ils ont forcĂ©ment quelque chose Ă  gagner. Il ne faut pas se leurrer, ces entitĂ©s ne sont clairement pas des Ă©vangĂ©listes de la cryptomonnaie 😅.

Pour ma part, il y a deux jours, j’ai vendu une partie de mes bitcoins pour acheter de l’Ethereum.

Ça vous inspire quoi tout ça ?

Je donne mon avis


VoilĂ , c’est tout pour cette semaine, n’hĂ©sitez pas Ă  poser vos questions en commentaires et Ă  ajouter un petit cƓur sur cette Ă©dition si vous avez appris des choses ! C’est par ici 👈

Bonne semaine Ă  tous,

Miguel. 😘


Il y a toujours des risques

Toute opĂ©ration de trading comporte des risques de perte en capital. N’investissez jamais de l’argent dont vous pourriez avoir besoin. Les informations prĂ©sentĂ©es ici, vous sont communiquĂ©es Ă  titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doivent en aucun cas servir de base ou ĂȘtre pris en compte comme une incitation Ă  s’engager dans un quelconque investissement.